Saga Verlaine Épisode 4 : Un examen corporel honteux !

Saga Verlaine Épisode 4 : Un examen corporel honteux !

21 Oct 2015
article de: 
.

Verlaine et Rimbaud : une union qui dérange la justice

Persuadé des « mœurs contre nature » de Verlaine, le juge Théodore t’Serstevens ordonne l’examen corporel du poète. Une expertise médicale aussi brutale qu’inutile et humiliante pratiquée à la prison des Petits-Carmes par les docteurs Charles Semal et Henri-Jean Victor Vleminckx. Entretemps, Rimbaud blessé est sorti de l’hôpital. Toujours souffrant il a pris un lit chez une logeuse près de la Grand-Place. Tiré à l’aube de ses rêveries, Verlaine doit se déshabiller et se coucher sur la table de sa cellule. Les deux praticiens analysent d’abord le pénis et l’anus de leur patient, puis relèvent un « infundibulum évasé » qui rappelle, la poésie en moins, Isidore Ducasse et les Chants de Maldoror. Dans le jargon d’Esculape, l’infundibulum désigne un instrument de forme oblongue muni d’un tuyau souple et d’un miroir convexe. Il permet d’inspecter le rectum sans se souiller les mains.

Leur rapport d’une aberrance de rebouteux conclut à « des traces d’habitudes de pédérastie active et passive » qui ne permettent pas de suspecter des « habitudes invétérées et anciennes » mais indiquent plutôt « des pratiques plus ou moins récentes ». Sous ces termes faussement scientifiques, se dissimule en réalité la recherche de preuves pour étayer une conclusion homophobe établie avant même les verrous de la prison.

Patti Smith en visite dans l'exposition Verlaine

"Le minuscule revolver avec lequel ‪#Verlaine‬ a tiré sur ‪‎Rimbaud‬ n'est pas la preuve de son 'crime'. Il a été condamné pour homosexualite et il est essentiel de s'en rendre compte." 

Mons 2015 s'infiltre dans l'exposition Verlaine, Cellule 252 !

Suivez l'événement Facebook pour des anecdotes croustillantes, des vidéos : une véritable SAGA de l'expo ! (A découvrir dans son intégralité ici)