House of Light, le Palais de l’étrange

13 Nov 2015
article de: 
.
DanielDaniel_HouseofLight825x500

©Daniel Daniel - House of Light

Le Magasin de Papier accueille une nouvelle exposition. House of Light a comme des allures de maison hantée avec ses installations hypnotiques qui accrochent le regard.

Un artiste avec plusieurs facettes

Daniel Daniel, de son vrai nom Daniel Lannoy, est né à  Bruxelles. Dès sa jeunesse, il s’essaie à la musique et au cinéma. Il entame ensuite des études en gravure aux Beaux-Arts de Mons et est, encore à  l’heure actuelle, professeur à Arlon. Ses expositions étonnantes s’inscrivent dans le courant contemporain. Objets animés, peintures, meubles détournés, vidéos… Daniel Daniel n’hésite pas à mélanger les styles, les couleurs, les sons et la lumière afin de créer ses ambiances si particulières et surréalistes. Un véritable trip sous acide

[VIDÉO : Spectrum Slide Extrait 1 - Daniel Daniel]

Une exposition hantée…

L’univers de House of Light s’impose avant même de pénétrer dans le Magasin de Papier. Deux grands yeux hypnotiques interpellent et métamorphosent la devanture qui prend des allures de roulotte de diseuse de bonne aventure.

À l’intérieur, les visiteurs entrent dans ce palais de l’étrange qu’est House of Light, ou plutôt devrions-nous dire ce palais des souvenirs. En effet, l’exposition se visite de façon libre, un peu comme une déambulation dans sa propre maison. À l’aide de jeux de lumières et de son – parfois angoissants – les installations rappellent des instants de vie passée, des fêtes de Noël en famille, des jeux d’enfance…

CharlesDevroyeHouse of light

Le mot de l’artiste

L’artiste vous donne quelques clés de compréhension à son exposition :

“On dit souvent d’une maison qu’elle est habitée. Pour ma part c’est plutôt leurs souvenirs qui nous habitent et peuplent d’une façon labyrinthique nos songes les plus enfouis. Light House est, à cette image, une occupation onirique de l’espace de cette petite maison-galerie qui sans doute enferme dans ses murs la résonance de nombreuses vies passées.

Mes souvenirs de maisons sont souvent des instants fugaces faits de lumière et d’ombres, une porte s’ouvre dans la nuit projetant un trapèze lumineux sur le mur d’une chambre d’enfant. Des gens chantent et rient, c’est Noël, un sapin clignote [...]. La télé projette ses rayons abstraits sur le plafond. Le jour se lève.

Cette maison va devenir le théâtre d’un “son et lumière” incarnant son improbable vécu. La structure de ce travail fonctionne un peu à la manière des trains fantômes forains, le visiteur est immergé dans un espace sombre, des sons et des animations lumineuses vont tenter de le plonger dans des ambiances et des émotions spectaculaires. L’ombre d’un personnage glisse le long d’un mur grâce à un projecteur dirigé sur une petite silhouette mouvante [...]. Dans un coin d’une pièce, une petite voix gémit en modulant la lumière blafarde d’une vieille ampoule.

Qui n’a jamais observé les jeux des ombres aux fenêtres d’une maison à la nuit tombée, action interprétée ici par quelques jeux d’ombres chinoises, à même les fenêtres de la maison… Nos vies ne sont-elles pas elles-mêmes balancées de la lumière à l’ombre, c’est en tout cas cette métaphore que j’ai voulu interpréter dans Light House, cette installation qui actualise aussi les techniques des fantasmagories foraines d’antan.” Daniel Daniel

Houseoflight_danieldaniel002

©Daniel Daniel - House of Light

Intrigués ? Passez faire un tour au Magasin de Papier et surprenez-vous avec House Of Light. 

MARIE-JUSTINE CARLIER

Magasin de Papier
Rue de la Clé, 26
7000 Mons
Ouvert le mercredi, samedi et dimanche de 12:00 à 18:00
Entrée gratuite à l'exposition
À voir jusqu'au 17 janvier 2016