A Namur, Fabre joue sur plusieurs tableaux

26 Mar 2015
article de: 
.
Fabre à Namur -c- Claire Sadzot

L’ovni Jan Fabre a investi les hauts lieux de la capitale wallonne. A Namur, une statue en bronze de l’artiste anversois, perché sur une tortue géante, regarde la ville, mesure les nuages depuis la Citadelle et partage son briquet avec les passants dans le jardin du Mayeur. Dans le musée Rops, les œuvres de l’artiste namurois du XXème siècle et celles de Jan Fabre se font face et forment un tout. Surprenant, insolent, parfois nauséeux, ce mélange détonnant nous plonge dans les abîmes de l’âme humaine.

Comme une vague impétueuse qui réveille les salles poussiéreuses du musée de la rue Fumal, Fabre s’infiltre parmi les œuvres de l’artiste namurois Félicien Rops. Les réalisations des deux artistes qu’un siècle entier sépare se rencontrent, se lient et s’entrechoquent. Les toiles de Rops, fidèles au poste, sont revisitées par l’œil vif et piquant de Jan Fabre. Les nuits parisiennes de Rops affrontent celles d’Anvers de Fabre, tandis que les dessins d’insectes du peintre namurois font face aux sculptures en coquilles de scarabée de l’impassible flamand.

 

Pour découvrir l'article complet, c'est par ici !

 

Par Guillaume Alvarez, Mélanie Renda, Claire Sadzot et Garance Fitch Boribon ; étudiants à l'IHECS