Parade Sauvage + Verlaine, cellule 252

26 Nov 2015
article de: 
.

Une exposition extraordinaire à laquelle j'ai eu l'occasion d'assister la semaine passée…

C'est en bonne compagnie que je suis rendue au musée des Beaux-Arts montois pour les expositions "Parade Sauvage" et "Verlaine, cellule 252".
Adeptes de belles expositions, rendez-vous au BAM !

Tout d'abord, j'ai visité l'exposition Parade Sauvage et, tel que son nom l'indique, c'est à une folie furieuse que j'ai assisté sur les différentes toiles. Voulant briser les chaines du réalisme et des dogmes imposés, c'est dans des traces d'abstrait, de dadaïsme et de peintures réalisées avec des objets de la vie courante de l'époque qu'on admire les oeuvres. Tiens, qu'est-ce que c'est que ça ? Un filet de pêche multicolore de taille immense…


© Jean-François Berhin

Ensuite, je suis allée à l'étage voir l'exposition "Verlaine, cellule 252". La vie du protagoniste principal est encore plus grandiose qu'un soap opera américain : amours, célébrité et beauté, tout s'y retrouve. Le fil conducteur est compréhensible de A jusqu'à Z nous menant du début de ses péripéties jusqu'à ses déboires d'alcoolique qui l'ont mené à son emprisonnement dans la prison de Mons. On retrouve même des inédits qui n'ont jamais été exposés jusqu'à aujourd'hui au sein de l'exposition ; comme des photos de lui ou encore le plus célèbre revolver de la littérature française !


© Jean-François Berhin

En plus d'un riche contenu, il y a un scénographie vraiment très chouette qui est mise en place. Celle-ci est interactive et permet à tous d'être empreint de la vie de Verlaine : des textes écrits sur les murs, des mosaïques qui se composent et dévoilent leur contenu d'un point de vue particulier, des douches sonores, des poésies imprimées sur magnets à composer et décomposer au gré de tout un chacun,...
Bref, un fond et une forme excellente à voir pour petits et grands!

Laurine Hublart