Editos

SECONDE NATURE

Difficile d’échapper au cliché : quand le voyageur européen débarque au « Canada », il est souvent habité par le mythe des grands espaces et rêve d'un pays sauvage peuplé de caribous, de lichen et d’Iroquois. C’est un beau rêve certes, mais un tantinet colonial et exotisant. En tant qu’indigènes québécois, on s’y sent bien vite à l’étroit. 

Et pourtant, ce goût du dehors et de l’ensauvagement, nul doute qu’il informe profondément l’imaginaire des créateurs d’ici. Comment en jouer de manière à sortir des sentiers battus et rebattus du dualisme entre nature et culture? Comment faire bifurquer nos habitudes de pensée, comment prendre le décor à bras-le-corps et soulever ensemble la chape des mots d’ordre et des représentations qui balisent nos perceptions? 

Nous en appelons à des pratiques et des arts qui se mettent à l’écoute de notre intuition première, de ce qui vient de soi, sponte sua, à l’écart de tout ce qui nous a rendu trop lisses et civilisés; qui nous plongent à même la grande gestation du monde et savent remonter jusqu’à la source où s’effectuent les transformations silencieuses – assister au « temps des éclosions » comme disait le grand poète et cinéaste Pierre Perreault. Forts de cet élan renouvelé, nous aurons tout loisir d'envisager notre animalité non pas comme une sorte d’automatisme bestial ou de simple lieu de régression, mais au contraire comme une force d’involution créatrice ou de propulsion affective capable de se frayer un chemin hors des circuits intégrés de la normalité. 

Ou comme le chante nos chers amis d’Avec pas d’casques : Tu diras que c’est l’instinct qui t’a mené jusqu’ici…

Texte: Érik Bordeleau, philosophe

--------

LA SERRE — arts vivants est un incubateur qui améliore les conditions d’exercice des artistes émergents en arts vivants. Elle participe la création d’oeuvres fortes ainsi que leur rayonnement. Parce qu’elle croit que l’art est essentiel pour lier l’homme à sa communauté, LA SERRE tisse un lien transparent entre les arts, la nature et la société et favorise la rencontre entre les différents champs disciplinaires. La SERRE arts vivants se positionne comme agitateur de collaboration entre différents partenaires nationaux et internationaux.

Elle produit entre-autre le festival OFFTA, voué à la jeune création en arts vivants.

Commissaire: Jasmine Catudal, Codirectrice LA SERRE  arts vivants

--------

En vitrine de la Maison Folie pour ce 6ème Ailleurs en Folie, Montréal/Québec ! 80 artistes débarquent de leur belle province, emmenés par Jasmine Catudal, Commissaire et Codirectrice du OFFTA, festival montréalais des arts vivants voué à la jeune création. 

Un Ailleurs en Folie imaginé comme une rencontre entre les arts plastiques, les arts vivants mais aussi culinaires. J’aimerais partager ici quelques propositions coups de coeur, parce qu’elles émanent d’une rencontre entre les territoires de la création québécoise et de Wallonie-Bruxelles. 

Venez découvrir les MixOFF. Huit jeunes artistes, quatre provenant de Wallonie-Bruxelles et quatre du Québec, travaillent en binôme depuis quelques mois. Ils vous présenteront un objet scénique inédit, aux frontières de diverses pratiques culturelles et artistiques, telle l’éclosion de nouveaux dialogues transatlantiques. 

Poursuivez avec le projet Connaître l’histoire de ce que l’on mange en augmente le goût né de la rencontre entre notre chef Benoit Neusy, l’équipe du Bistrot Folie, et le chef québécois Guillaume Cantin. Ils nous promettent quelques belles expériences gustatives !

Bienvenue !

Anne André

Directrice du manège.mons/Maison Folie
Cheffe de projets « Ailleurs en Folie »
et « Week-ends en Folie »