L’esprit de Mons, Digital Memories et Les citoyennetés européennes

L’Esprit de Mons, Digital Memories, les citoyennetés et réseaux européens.

 

La défense de l’exception culturelle à l’ère numérique

Lors d’une réunion des ministres européens de la Culture en 1993 à Mons, la nécessité d’exception culturelle européenne a été émise et défendue, ouvrant la voie à la défense de l’action publique dans les métiers liés à la culture, notamment le cinéma, l’édition.

 

A l’ère du numérique, Mons 2015 souhaite poser la question de la continuité de la défense de cette exception culturelle européenne dans une société en métamorphose complète, et engager le débat sur les questions fondamentales des mutations liées au numérique : gestion des connaissances « apprendre à apprendre le numérique », évolution des lieux de diffusion culturelle, production des contenus, processus participatifs, droits d’auteurs, protection des données personnelles sont des sujets dont Mons 2015 s’empare autour de projets comme le réseau Café Europa, les ateliers quotidiens des Cafés Europa, divers forums et rencontres organisés notamment avec Ars Electronica, le Festival d’Avignon, le Forum d’Avignon, le Théâtre National à Bruxelles, la DG Connect de l’Union Européenne, la DG Culture de l’Union Européenne, la Fédération Wallonie-Bruxelles, ou des travaux avec divers artistes ou penseurs du numérique ou de la société (Bernard Stiegler, Eric Corijn, …)

La question de la ville petite ou moyenne à l’heure de la mondialisation numérique

Mons 2015 a été depuis 2004 un champ de réflexion et de travail sur l’urbanité d’une ville petite ou moyenne. 75% des habitants de l’Union seront citadins en 2025, mais dans quelle typologie de ville ? Pas seulement les grandes métropoles. Le tissu européen est fait principalement de villes petites ou moyennes. Devons-nous envisager ces villes comme des villes dortoirs d’où fuient les diplômés, ou peuvent-elles avoir une stratégie offensive de développement de compétence et de dynamisme économique ?
Mons a montré depuis 2004 que l’économie numérique, et aujourd’hui créative, permettait de développer de nouvelles stratégies.

 

Le réseau Café Europa qui regroupera pour la première fois dans l’histoire des Capitales Européennes de la Culture une dizaine de villes connectées par des murs écrans (Europa walls) dans des lieux publics s’inspire de cette question et regroupe essentiellement des villes petites ou moyennes, couvrant l’ensemble du territoire européen, et donc très diverses.

 

Leur approche participative, ludique et tout-public est pensée comme un prolongement du « lifestyle » des villes petites ou moyennes.

Un écosystème unique de majors, PME, projets artistiques

Mons, c’est enfin une concentration unique de majors avec infrastructures lourdes (Google), de centres d’innovation (Microsoft, IBM), et de PMEs innovantes dans le numérique que le projet Mons 2015 met en résonnance avec une série de projets artistiques, ce qui en fait un espace de dialogue ouvert et convivial unique.

Digital Memories

Dans la ligne du Mundaneum et de Paul Otlet, une partie de la programmation se base sur la question de la mémoire digitale, son écriture son référencement. A l’heure où plus de 90% de notre production intellectuelle est sur des supports numériques d’une fragilité inconnue dans l’histoire de l’humanité, Mons 2015 questionne par divers projets et expositions cette nouvelle donne.

 

Plusieurs projets participatifs sont développés avec Wikipédia sur l’écriture et le référencement (Mons, ville Wikipédia), le Mundaneum propose une exposition « Mapping knowledge/Comprendre le monde par les données », divers projets arts vivants se construisent sur notre mémoire digitale (Noiret/Detrez, Umeda, Louvet)

Identités européennes, citoyennetés européennes, innovation sociale

Les Cafés Europa et leurs « Europa walls » recréent dans un lieu public l’utopie de Paul Otlet et Lafontaine : la mise en contact de citoyens de pays différents, l’échange de leurs identités (car l’Europe est multiple dans ses identités), permet de mieux nous connaître dans notre diversité, et de développer une citoyenneté européenne basée sur nos différences transmises et comprises.
L’ensemble de la programmation des Cafés Europa est basée sur des ateliers entre villes européennes du réseau sur ce principe autour des grands mouvements numériquess du moment : jeu vidéo, imprimantes 3D, 3ème révolution industrielle, DIY, DIWO, création musicale partagée, mais aussi des cours de cuisine ou des échanges citoyens.

 

Mons 2015, ce sont aussi de grands projets numériques novateurs sur l’innovation sociale comme Street Review, qui recrée un faux Street View de 10 km de voiries du centre-ville avec les habitants comme acteurs de leurs propres rues, ou Bienenstock/Beehives, une proposition participative d’exposition sur l’événement culturel Mons 2015 réalisée par les visiteurs eux-mêmes à partir de leur smartphone.

 

Enfin, trois structures piliers autour du numérique à Mons, développent dans l’esprit actualisé de Paul Otlet des projets pérennes à horizon 2020 et des démarches uniques à l’échelle européenne sur une approche spécifique du numérique :

 

Le Mundaneum, qui visait à centraliser dans un seul espace avec des fiches cartonnées classées par mots clés le savoir du monde afin de rapprocher les humains et de créer une citoyenneté mondiale, récemment classé au patrimoine immatériel de l’Unesco. Un des fondateurs du Mundaneum, Paul Otlet, est aujourd’hui reconnu mondialement  comme le premier visionnaire au début du XXème siècle de notre société de l’information et du réseau internet (Alex Wright, Cataloguing the World, Oxford University Press)

 

Technocité, une plate-forme de gestion des connaissances unique en Europe pour tous les publics formant 5000 personnes par an dans les filières innovantes numériques dont 3000 demandeurs d’emploi

 

Le pôle muséal, avec notamment l’artothèque qui sera ouverte en avril 2015, initiative unique en Europe regroupant dans une ancienne chapelle réaménagée l’ensemble des collections patrimoniales de la ville,  et au rez un espace de découverte et manipulation du patrimoine numérisé