La Petite Fille Aux Papillons - David Mesguich

La Petite Fille Aux Papillons - David Mesguich

La Petite Fille Aux Papillons

Square Roosevelt - Courant mai 2019

Sculpture monumentale

Projet : Sculpture monumentale représentant une petite fille assise sur ses genoux, des papillons virevoltant autour d'elle. Elle tient dans ses mains une paire de ciseaux qu'elle est en train de casser.

David Mesguich, artiste français à la renommée internationale nous livre ici, une œuvre monumentale pleine de poésie basée sur le dicton «avoir des papillons dans le ventre. Il interroge les frontières, les limites et leurs artefacts qui contraignent la liberté de déplacement dans l'espace public. David parcourt les  villes et développe une cartographie atypique en concentrant son intérêt pour tout ce qui, dans ces espaces de passage, sépare et divise. L'artiste se réapproprie quelques parcelles de ces territoires aseptiques par ses sculptures monumentales et à travers ses dessins. David Mesguich fait du numérique son premier lieu de création, seul dans l'immensité du code, il dessine les prémices de ces sujets. Ses sculptures prendront vie par la rencontre entre technique d'imagerie en trois dimensions et modelage traditionnel. L'artiste est fasciné par l'esthétique polygonale, élément de  langage du glitch art, les jeux vidéos des années 80, 90 ainsi que par la dramaturgie de l'art baroque. Il questionne la place de l'homme dans l'environnement urbain en tant qu'espace de cloisonnement, de séparation, de franchissement. Ces lieux conditionnés faits de multiples marquages et signaux compartimentent et restreignent tant liberté de mouvement que de penser. Les sculptures interrogent ainsi la condition humaine en transitant obsessionnellement entre réel et numérique, entre lieux publics et non-lieux, entre légal et illégal, entre passé et  futur.

La petite fille aux papillons :

« Un jour quelqu'un m'a dit que lorsque l'on aimait on avait des papillons dans le ventre, j'ai toujours trouvé l'image amusante alors que moi-même je ne ressentais pas les  choses  de cette façon, malgré tout j'ai quand même gardé cette image dans un coin de ma tête. Plus tard j'ai croisé le chemin d'une peinture qui illustrait deux personnages tenant chacun d'une main un même cœur et de l'autre une paire de ciseau, comme pour poser un ultimatum : qui découpera ce cœur en premier ? Au final je crois que je n'aimais pas cette toile et encore moins le coté inéluctable qu'elle sous entendait, et pourtant elle m'a longtemps fascinée et je l'ai aussi photographiée dans un coin de ma tête. Puis je suis devenu papa et je me suis rappelé ces moments ou l'amour pouvait échouer. J'ai alors pensé que je ne souhaitais pas que mon enfant puisse un jour souffrir pareille situation et j'ai voulu réaliser quelque chose qui dirait exactement le contraire. C'est à ce moment-là que l'image de ma fille Lucie entourée de papillons, cassant une paire de ciseau à pris corps, ciseaux brisés pour que leurs ailes ne puissent jamais être coupées. A une époque où tout est fragile et éphémère cette sculpture se veut symbole de résistance et de durée, espérer ne suffit pas il faut décider. » David Mesguich

Entreprises complices du projet 

  • Pep's lnterim pour le financement des peintures.
  • WAX pour l'étude de stabilité et la réalisation de la structure portante
  • Façozinc pour la mise à disposition de l'inox et de l'atelier de construction
  • Promotion Sociale Jemappes- Quiévrain (IEPSCF Jemappes) pour la soudure de l'œuvre