Au terril du Levant : Nos montagnes à hauteur d’enfance.

17 oct 2015
Portrait de Tom De Wilde
article de: 
Tom D.
G8 Cuesmes

Dans le cadre du Grand Huit à Cuesmes, le terril du Levant s’est transformé, le temps d’une semaine,

en un lieu montagnard, s’inventant une autre altitude. L’écrivain Carl Norac y fut convié pour animer une soirée chaleureuse, comme il s’en passe dans les refuges, en montagne. Pour cette occasion, il a raconté de vrais faux souvenirs d’alpiniste, mais il a aussi écrit un texte littéraire, entre poème et récit, fait de très courts moments qui sont autant de souvenirs d’enfant, de famille ou bien des évocations imaginaires inspirés par la cabane peinte qui fut présentée par l’artiste internationalement connue Kitty Crowther à la Maison Losseau  pour inaugurer la Guingette littéraire. Kitty Crowther avait imaginé et peint l’intérieur d’un terril en représentant des personnages nés de la vision de nos montagnes à hauteur d’enfance. Elle parla, étrangement, d’un Eden. Carl Norac y voit une façon de dire poétiquement  ce lieu qui symbolise avant tout tant de labeur et ses propres origines.

Retrouver son texte ici!