La Phrase 02/06/15

02 juin 2015
Portrait de Anouck
article de: 
.

ÉCRITURE DU JOUR :

Mais la bonté du coeur, mais l’âme haute et pure / Tempèrent ce torrent. (P. Verlaine, Marceline Desbordes-Valmore, 1895)

J’ai appris très tôt que la logique pouvait rendre odieux au monde. (Je parle aux murs, Les paradoxes de Lacan, 2011)

Coutumière Lumière Envole, Console, Enrichit L’encens Présent. (Mots de P. Verlaine, échantillons. 1895)

Un rappel ? (Karelle Ménine) Le Poëte, dont vous riez, connaît aussi les sécheresses.  (P. Verlaine, Intermittences, 1895)

Nous mourons d’être ainsi languides, presque infâmes ! / Armes, parlez ! Vos ordres vont être pour nous / La vie enfin… (P. Verlaine, Mort !, 1895)

J’ai cru être ce fou qui est moi. (Karelle Ménine)

L’âme souffrante est près de Dieu qui la conseille, / la console, la plaint.  (P. Verlaine, Ex Imo, 1893)

Et de mon agonie, et du reste ? Allons, vois, / C’est fait. (P. Verlaine, Ex Imo, 1893)

Renaître à ma voix.  (P. Verlaine, Ex Imo, 1893)

La confiance en moi seul ! (P. Verlaine, Ex Imo, 1893)

A violet truth only in me. (Karelle Ménine)

Quelle perspective immense : plus de prisons nulle part. (P. Verlaine, la prison nulle part, 1895)

Une noble souffrance a dépassé l’outrance. (P. Verlaine, Ex Imo, 1893)

Essaie et pour guérir à son tour fait souffrir. Et je te le dis / Encore : patiente et m’offre ta souffrance. (P. Verlaine, Ex Imo, 1893)

Je suis là. Du courage il en faut en ce monde.  (P. Verlaine, Ex Imo, 1893)

Chair, plus noir et plus mélancolique / Que tous autres, pourquoi toi ! Mais Dieu te voulut, Et tu fus. (P. Verlaine, Ex Imo, 1893)

C’est fait. Le mal n’est plus.  (P. Verlaine, Ex Imo, 1893)

C’est fait. Le mal n’est plus. (Karelle Ménine)

L’amour est un caillou riant dans le soleil.  L’instance de la lettre dans l’inconscient freudien – Écrits, Jacques Lacan, 1966)

Nous allons, mal rêveurs, dans le vague des Fables. / Et nous allons, désappointés, parmi les hommes. (P. Verlaine, Mort !, 1895)