La Phrase 02/10/15

02 oct 2015
Portrait de Anouck
article de: 
.

ÉCRITURE DU JOUR :

 

Un paysan

et le sol nu

face étroite

yeux cassés

de l’avenir

regarde

le bazar

le tumulte.

Les murs

de géants

et

les corps

béants.

Tout va

si vite

qu’le Rêve

- capital

Rêve -

rétrécit

lentement.

(Karelle Ménine)

Forêt

Sentir

Orage

Courir 

Assaut

Ballon

Rebond

Sentier

Perdu.

(Karelle Ménine)

Avec leur chat, avec leur chien, / Avec l’oiseau dans une cage, / Avec, pour vivre, un seul moyen / Boire son mal, taire sa rage ; / Les pieds usés, le cœur moisi, / Les gens d’ici, / Quittant leur gîte et leur pays, / S’en vont, ce soir, par les routes, à l’infini. / Les gens d’ici / Ont du malheur — et sont soumis. 

(Émile Verhaeren, Les villes tentaculaires, 1920, Mercure de France)

Partir les bras tendus vers n’importe où, jeter son âme aux orages qui passent, sous la croix d’or des éclairs fous qui balafrent l’espace. 

(Émile Verhaeren, Verhaeren, La joie in Les visages de la vie, MDCCC1C, Edmond Deman, Bruxelles)