La Phrase 12/05/15

12 mai 2015
Portrait de Anouck
article de: 
.

ÉCRITURE DU JOUR :

Restons silencieux parmi la paix nocturne : / Il n’est pas bon d’aller troubler dans son sommeil / La nature, ce dieu féroce et taciturne. (Paul Verlaine, Circonspection, 1884) Donne ta main, retiens ton souffle, asseyons-­nous / Face à l’abîme surgit toujours – s’il te plaît n’en doute jamais – une brise où s’appuyer pour s’envoler. Et la nature poursuit indiciblement sa route, entre nos pavés. A suivre, en mordantes enjambées. A suivre, le pouls allègre. (Karelle Ménine) C’est la bonté naïve et rude un peu, / Le dévouement qui ne marchande ni/ reproche vif ni pardon infini ; / C’est l’amitié commencée en le bleu d’une amourette orageuse parfois,/ Maintenant amitié, dis-­je, de choix. / La vie étant, à la force, à présent / Douce plutôt aux coeurs atténués, / Nous dit : Enfants (Paul Verlaine, Epigrammes XIX, 1894) – ces enfants : les grands, les puissants, vivants brigands, joyeux errants involontaires (Karelle Ménine) – Enfants vieillis, continuez, / Sens apaisés, coeur jeunes s’apaisant / (Paul Verlaine, Epigrammes XIX, 1894) qui nous rassérènent et nous inventent. Sens multiples, multipliés, au seuil mouvant / Enfants solitaires, égarés, de rêver, de colérer, d’interroger, raturez, continuez / (Karelle Ménine) Et vous verrez au très proche horizon, / Poindre et grandir, si bonne ! la raison. (Paul Verlaine, Epigrammes XIX, 1894)

L’Ambroisie et le nectar, et l’esprit et le vent, et le sable et l’aimant, et un sang d’océan, et – chut ! – les fées pour amants. Nous, panthères, savants, sans grands gestes, sans débris, sous tutelle poésie. (Karelle Ménine)

Satan nous borde, nous pétrit, folie affolante, lentement sédimenter une ombre, une fleur, un corps, un coeur, ce coeur, lentement ciment, mais si ment encore le temps, ce temps corpulent dévorant, si ment encore, si tentaculairement avalant, nous dégorgeant si profondément, si encore ment, alors sois petite, minuscule, sois poussière et lumière, sois l’ange plus satanique encore. Être un mouvement de pierres, un mouvement de poulpe, algue souterraine, être noble, être noir, nocturne songe, mille millénaire, je te compagne, accompagne-­‐ moi, nous serons compagnons, rien de mieux, de plus pieux, être la cédille du traçage, non te traquer, non en cette cage – l’argent roi – te livrer. En soi, cette fois, laisser entrer la mer, et respirer comme un goéland. (Karelle Ménine)