La Phrase 18/05/15

18 mai 2015
Portrait de Anouck
article de: 
.

RIEN, une fleur sur le chemin

Rien, cristal au tout sommet

Rien, un champ, la montagne

Rien, en l’air un nuage lancé.

Rien, naviguer à vagues d’herbe

Rien, flancs de cailloux grisés

Rien, un champignon étoile

Rien, la terre, cette immensité.

Rien, des roulades de pierres

Rien, fange terreau terril

Rien, tout ceci toutefois, du noir,

Rien, et par exemple quelqu’un.

Rien, Rien d’autre qu’à piocher

Rien, charbon, charbonnage

Rien, vent roulant feu acier

Rien que des lucioles pour chacun.

Rien, des labyrinthes souterrains

Rien d’autre que des hommes

Rien, la solitude comme une onde

Rien, comme fidèlement un chien

Rien, aboyant s’il le faut

Rien, le corps battu d’effroi

Rien, fait niche de sa peau.

Rien, si peu, si tout cependant

Rien, si totalement monde

Rien, glaise, sédiments, limon

Rien, des failles totalement

Rien, os, eaux, dents, racines

Rien, minorité, muette meute

Rien, troupeaux trappes pièges

Rien, des restes d’oripeaux

Rien d’autre mieux que cela.

Rien ! – une mélancolie tenace.

Rien, fange et quelques ombres. 

Rien, Rien, Rien chanteront.

Rien sur ce globe en ronde

Rien, déclin des mots de chairs

Rien, parfois vilenie de l’âme

Rien, les potences, les peurs.

Rien, et pourtant ils soulèvent

Rien, ce tout ce tous ce Un. Et

Rien, – une voix dépouillée dit

Rien. Une fleur écrasée en chemin 

toujours se repousse néanmoins.

(Karelle Ménine)