La Phrase 24/06/15

24 juin 2015
Portrait de Anouck
article de: 
.

ÉCRITURE DU JOUR :

Pendant que le jour meurt dans la chambre profonde, une multitude de sauterelles s’agite au fond d’un désert dévoré de soleil où les chacals de la tendresse, avec une minutie de gestes précis de coiffeur pour dames à l’entresol d’une maison de couture de la rue de la Paix, font et défont perpétuellement d’horribles nœuds de vipères dont l’inextricable entrelacement plonge un vieillard dans un abîme de perplexité où la jovialité elle-même monte et descend en sifflotant dans une cage à mouches contenant les plus célèbres portraits de favoris de la cour de Louis XV, dessinés avec une maestria (Fernand Dumont, in L’Usage de la parole, 1940)

ou brio ou panache

ou aisance habile, 

virtuosité notable, 

bref : avec maestria – 

(Karelle Ménine)

maestria (Karelle Ménine) comme un délire (Fernand Dumont, in L’Usage de la parole, 1940)

avoir mis sa main dans le corsage d’une très belle dame (Fernand Dumont, in L’Usage de la parole, 1940)

la veille encore on a retrouvé un facteur emprisonné depuis des années (Fernand Dumont, in L’Usage de la parole, 1940)

dentelles autour d’un feu de joie allumé soudainement par un prêtre assassiné depuis plus de quarante ans (Fernand Dumont, in L’Usage de la parole, 1940)

choses jeunes, vieilles, imprévues, inouïes, singulières, provocantes, fatiguées, superbes, dérisoires, émouvantes, inimaginables (Fernand Dumont, in L’Usage de la parole, 1940)

apercevoir, en se couchant à plat ventre par une nuit très calme, un paysage incommensurablement profond dont il faudrait plusieurs volumes édités (Fernand Dumont, in L’Usage de la parole, 1940)

on peut apercevoir les noms et prénoms de tous les dieux, héros et demi-dieux qui peuplèrent l’Olympe à une époque autrement inspirée que celle où nous vivons actuellement (Fernand Dumont, in L’Usage de la parole, 1940)

temps perdu de chien savant, à lever les jupons des servantes question de voir ce qu’il peut y avoir en dessous et surtout dans l’espoir inavoué d’y trouver une longue étoile à queue, une étoile filante qui permettra de faire, dans la nuit noire du pantalon de dentelle, un vœu  (Fernand Dumont, in L’Usage de la parole, 1940)

on peut apercevoir les noms et les prénoms de tous les dieux, héros et demi-dieux qui peuplèrent l’Olympe à une époque autrement inspirée que celle où nous vivons actuellement, que dis-je, où nous essayons péniblement de faire semblant de vivre en brandissant une fourchette. (Fernand Dumont, in L’Usage de la parole, 1940)