La Phrase 27/02/15

27 fév 2015
article de: 
Karelle M.

ÉCRITURE DU JOUR :

 

J’en suis de ce cirque effaré, Soumis d’ailleurs Et préparé A tous malheurs. Et pourquoi si j’ai contristé Ton voeu têtu, Société, Me choierais-­tu ? (Paul Verlaine, Parallèlement, Oeuvres poétiques complètes, Bibliothèque de la Pléiade, 1962, p.500)

 

On vous donne un livre fait ainsi. Prenez-­le pour ce qu’il vaut en somme. C’est l’aegri somnium d’un brave homme Etonné de se trouver ici. Un mot encore, car je vous dois Quelque lueur en définitive Concernant la chose qui m’arrive : Je compte parmi les maladroits. J’ai perdu ma vie et je sais bien Que tout blâme sur moi s’en va fondre… (PaulVerlaine, Oeuvres poétiques complètes, Pléiade, p.498)

 

Vos vers sont tout bonnement superbes, lui écrit Hugo à propos de « Sagesse ». (Karelle Ménine) Verlaine vient du moyen âge. Il en a la foi et la licence. L’idée qu’il se fait de lui-­ même, est celle d’un pécheur, et toute sa poésie est un miroir, où l’on voit le mal et le bien se livrer bataille. (E. Verhaeren, Verlaine, Ed Dynamo, 1950, p.6)