La Phrase remercie les Montois... chez eux !

20 mar 2015
article de: 
.
La Phrase © Moritz Leiner

Karelle Ménine et son équipe ont tenu à remercier autour d’un drink les propriétaires montois pour avoir autorisé l'impression de La phrase sur leurs façades. L’évènement s’est déroulé dans la rue de la Grosse Pomme, où La Phrase a également fait une apparition.

Comme nous le racontait Karelle Ménine, l’idée de ces rencontres avec les Montois lui est venue d’une grande amatrice des mots : « On venait de commencer les premières impressions de la Phrase. Un jour, une personne m’a attrapé par la manche pour me dire qu’il fallait que je rencontre les habitants de Mons, parce qu’ils se posaient plein de questions sur La Phrase. C’était une personne qui était au club littéraire et qui est décédée maintenant : Yvette Chantry. » Pour la responsable du projet, cette proposition était aussi le moyen de créer du lien entre tous les habitants. C'est ainsi que l'équipe a décidé d’organiser d’autres drinks durant l’année pour que les habitants se réunissent à chaque fois chez l’un d’entre eux et se rencontrent.

Certains invités, comme André Minet, sont très inspirés par la présence de La Phrase dans leur quartier : « La partie de phrase qui est dans ma rue est de Verlaine. Il a écrit ce poème au moment où sa seule liberté se trouvait dans le ciel de la prison de Mons. La culture, ce n’est pas une histoire de bibliothèque. C’est rejoindre la sensibilité des gens, les ouvrir au Beau, et aller toujours plus loin. Peut-être même vers le ciel, comme Verlaine. » D’autres, plus pragmatiques, sont simplement heureux de participer à un événement qui sera « historique », comme nous le disait Monique Van Langendonck.

Les peintres en lettres du projet étaient également présents au drink. Pour eux, cette soirée était une occasion de revoir des personnes qu’ils ont appris à connaître en travaillant dans les rues de Mons : « On croise certaines personnes plusieurs fois. Au bout d’un moment, ils viennent nous voir. On discute avec eux. Certains voisins se mettent à discuter entre eux de la phrase. Parfois, on a l’impression de vivre dans un village où tout le monde se connait. », nous raconte Iona Suzuki, peintre en lettres pour Mons 2015.

La Phrase est libre et légère. Elle se faufile de façade en façade. En ce moment, elle continue sa progression dans la rue de la Poterie. Ses mots sont dans la rue, sa beauté nous touche.

La Phrase © Moritz Leiner

Benjamin Delautre (St.)

 

La Phrase, un projet de Karelle Ménine et Ruedi Baur. Avec le soutien spécifique de ING, La Loterie Nationale, le Club Mons 2015 Entreprises, Mactac et Repamine.