La Phrase, une aventure littéraire

07 déc 2015
article de: 
.
825x500La-Phrase_Mons2015_073-©-Gautier-Houba

©Gautier Houba - La Phrase

La Phrase, le projet littéraire kilométrique de Mons 2015 s'achève doucement. Retour sur cette aventure poétique qui demeurera gravée dans la mémoire des habitants.

La naissance du projet

Karelle Ménine, Cheffe de projet littérature pour la Fondation Mons 2015 avait pour mission de réaliser un projet qui lie la littérature à la ville. Originaire de Saint - Ghislain à Bruxelles, elle n'a alors pas de connaissance spécifique sur les auteurs de la région. Elle décide alors de partir à la rencontre des Montois et réalise que sous leurs faux airs de "râleurs", les habitants interagissent énormément et se révèlent très bavards lorsqu'il s'agit de leur ville. 

Énormément de noms d'auteurs montois ressortent après ces recherches préliminaires, mais également des auteurs de passage, notamment Paul Verlaine ou Victor Hugo. Plusieurs courants sont également représentés; symbolisme, réalisme, surréalisme. Le constat est clair, Mons-Borinage est un territoire présentant une véritable richesse intérieure et une complexité liée au territoire. Il est d'autant plus difficile de créer un projet "rassembleur" autour d'autant de figures différentes.

De plus, la littérature n'est pas un sujet évident à présenter au public. Les gens lisent beaucoup moins qu'avant, on ne prend plus le temps de se plonger dans les mots... Karelle Ménine trouve la solution, rendre la littérature à la ville et faire réciter de la poésie... aux bâtiments

La-Phrase_Mons2015_066-©-Gautier-Houba.jpgwebzine

©Gautier Houba - La Phrase

 

Le défi est lancé 

Installer dix kilomètres de poésie à travers la ville n'est pas une mince affaire. Tout d'abord d'un point de vue purement technique, l'installation a pris un temps incroyable. Il a fallu trouver un matériau qui ne dégrade pas les bâtiments et un lettrage/un coloris qui s'éloigne des codes de la publicité. La Phrase a donc adopté un look très sobre et classique avec une typographie "étirable" afin de pouvoir ralentir le temps de lecture. Tout a été calculé pour que les gens puissent la lire à travers leurs déambulations dans la ville sans ralentir le pas.

Il a également fallu dialoguer avec les habitants pour qu'ils acceptent de métamorphoser leur façade. Ces discusssions ont enrichi le projet au niveau humain et littéraire : souvenirs retrouvés, anecdotes croustillantes, découvertes d'auteurs montois jusqu'ici méconnus, documents inédits provenant de collections privées,etc.

Enfin, n'oublions pas les peintres en lettres qui ont dû combattre le vent, la pluie et les kilomètres afin de terminer ce projet. Découvrez leurs impressions et leurs meilleures anecdotes durant la création de La Phrase.

La-Phrase_Mons2015_001-©-Gautier-Houba.jpg-Webzine

©Gautier Houba - La Phrase

Quel avenir pour le projet ?

La Phrase a toujours été pensée comme un projet éphémère, nous révèle Karelle Ménine, et début janvier 2016, elle sera enlevée des bâtiments. Les portions qui ont été peintes à même le sol s'effaceront naturellement au gré du temps. Il y aura pourtant quelques exceptions suite à l'engouement de certains propriétaires qui désirent conserver leur "morceau de poésie". Dans ces cas spécifiques, La Phrase ne sera pas enlevée et disparaîtra uniquement suite aux dégradations naturelles. 

Le projet ne souffrira pourtant pas de sa disparition étant donné qu'un livre chez Gallimard a été annoncé pour 2016 et un film reprenant les meilleurs moment de La Phrase devrait voir le jour prochainement. Enfin, n'est-ce pas aux Montois de continuer à faire vivre le projet à travers leurs souvenirs ? 

Comme disait Alphone Lamartine :

"Mais ta jeune et brillante image,
Que le regret vient embellir,
Dans mon sein ne saurait vieillir
Comme l’âme, elle n’a point d’âge".

MARIE-JUSTINE CARLIER

La-Phrase_Mons2015_-©-Gautier-Houba.jpg-Webzine

©Gautier Houba - La Phrase