MONSens - L'art est un mensonge

20 mar 2015
article de: 
.
L'art est un mensonge © Raphaël Fileccia

L’art est un mensonge est une installation et une réflexion autour de la notion d’œuvre d’art, conçue par l’artiste conceptuelle Mireille Liénard. La structure sera dévoilée au BAM pour l’ouverture de l’exposition L’art brut d’hier et d’aujourd’hui & Interaction, du 20 juin au 6 septembre 2015, dans le cadre du projet MONSens.

L’installation tire son nom d’une citation de La République de Platon - « l’art est un mensonge éloigné de trois degrés du réel : l’art est une copie fallacieuse des objets matériels, eux-mêmes simples copies des idées qui constituent la seule réalité. » - qui a inspiré les réflexions de Mireille Liénard sur la notion d’œuvre d’art. La question est, en effet, toujours en suspens : qu’est-ce que l’art ?

Au lieu de se tourner vers les aphorismes séduisants sur la question, l’artiste a choisi de travailler avec des pensionnaires du Carrosse, un foyer de vie pour des personnes présentant une déficience mentale, sur de grands peintres comme Jérôme Bosch, Peter Bruegel, Pierre-Paul Rubens, Vincent Van Gogh, James Ensor et Félicien Rops. Ces peintres ont en commun la représentation de personnages dont l’apparence singularise la différence. Des personnages d'importance pour Mireille Liénard qui a demandé aux résidents de copier les oeuvres de ces peintres. L'artiste nous donne plus de précisions : « Je me demandais si la copie pouvait avoir un effet miroir. Le fait de recopier des tableaux qui pouvait résonner en eux comme des autoportraits. C’est ce qui s’est passé pour certains. Leur propre personnalité s’est manifestée et exprimée dans un dessin. »

L'art est un mensonge © Raphaël Fileccia

Cet effet miroir est d’une importance capitale parce qu’elle constitue une partie de l’œuvre qui permettra aux visiteurs d’explorer certains états psychologiques. Un cube noir de deux mètres sur vingt, avec des cloisons pivotantes où d’un côté se trouvera le dessin d’un résident et de l’autre un miroir, trônera au centre d’une pièce du BAM. Sur les murs de la pièce, des calligraphies renvoient à des émotions et des états psychologiques, qui sont ceux des pensionnaires du Carrosse et aussi les nôtres. Dépression, psychose, vulnérabilité, espoir, sublimation,… tous ces états entreront en interaction avec le visiteur, le travail des résidents et celui de Mireille Liénard.

Des résultats positifs et surprenants

L’artiste est encore surprise du résultat de ce projet : « J’ai fait rentrer leur travail dans le mien. Je ne pensais pas que cela irait aussi fort dans la direction que j’avais imaginée. D’ailleurs, je n’ai modifié aucun des dessins. Ils seront exposés tels quels. »

Le coordinateur du Carrosse, Raphaël Fileccia, est très satisfait de la relation et du travail que les pensionnaires ont accompli avec Mireille Liénard : « On s’est rendu compte que ça amenait vraiment un élan positif pour les personnes que nous accueillons ici. Travailler avec un artiste connu leur a donné une nouvelle motivation. Ça leur permet aussi de rencontrer des gens d’autres institutions. » Il attend avec impatience le mois de juin pour voir les résultats de ce travail et la fierté que pourra ressentir tous les participants au projet.

Les résidents du Carrosse, comme Thierry Annibal, ressortent déjà grandis de cette expérience : « J’en retire beaucoup de bien. L’avantage d’un travail concret. Je prends beaucoup de plaisir à ce que je fais. Parce que j’aime l’art et tout particulièrement le dessin. Avant, je travaillais au fusain. Maintenant, j’utilise le pastel et les couleurs. Ça me plaît. Je pense que je vais continuer là-dedans. » Le souhait de Thierry sera certainement exaucé étant donné que les commissaires, Carine Fol et Yolande de Bontridder, désirent que MONSens soit un projet qui vive sur le long terme.

En attendant, rendez-vous le 20 juin prochain au BAM pour découvrir le résultat de cette collaboration artistique.

L'art est un mensonge © Raphaël Fileccia

 

Benjamin Delautre (St.)

 

L’art est un mensonge, dans le cadre du projet MONSens. Une coproduction de la Fondation Mons 2015, du Pôle muséal de la Ville de Mons, le Carrosse s.a., des Plateformes de concertation pour la santé mentale (Picardie, Centre et Charleroi) et PsycArt ASBL (Bruxelles).

Les Beaux-Arts Mons (BAM) – Rue Neuve, 8 – 7000 Mons. Du 20 juin au 6 septembre 2015.