Redécouvrez Mons avec La Métamorphose

31 mar 2015
Portrait de xavier
article de: 
Xavier F.

Nous avons fait la visite-test qui vous emmènera bientôt à la découverte des 15 installations artistiques de Mons 2015, disséminées partout dans la ville. Avec « La Métamorphose », redécouvrez Mons.

Cinq nouveaux musées, une nouvelle salle de concert, quinze installations urbaines… À une semaine de la grande métamorphose de la ville, c’est branle-bas de combat au « 106 » de la rue de Nimy, l’épicentre de la Capitale européenne de la Culture. Toute l’équipe de Mons 2015 s’est réunie à 9 heures tapantes, ce lundi 30 mars, et emboîte la pas à Catherine Stilmant, Montoise de souche et de cœur, et, pour l’heure, cheville ouvrière de « La Métamorphose ». Ce parcours, mis en vente, dès le 20 avril, entre 90 et 105 euros par VisitMons, l’Office du tourisme de la ville, va emmener les groupes à la découverte des 15 installations urbaines qui ont fleuri partout dans la ville et seront inaugurées les 4 et 5 avril 2015.

Flanquée de Philippe Kauffmann, le responsable « art en ville » de Mons 2015, elle emmène la petite troupe devant l’ingénieux portail à 3 battants de l’Hôtel de Ville. La visite, en effet, s’agrémente d’une découverte de Mons. C’est Sainte-Waudru et Du Broeucq, sculpteur sublime de la Renaissance, l’histoire du beffroi, séparé de son Hôtel de Ville pour mieux dominer le pouvoir religieux, une maison Art déco, comme une mauvaise herbe entre deux palais de style classique, ou… un restaurant de hamburgers qui vaut le détour.

HUMANOÏDES MONTOIS On arrive bientôt rue du 11 Novembre, la rue du Bourgmestre et du nouveau musée du Doudou qui accueille, sur son flanc gauche, une fresque des Hello Monsters peuplée d’humanoïdes hirsutes et déjantés. Le grain de folie qui s’empare des Montois une fois l’an ? Revenus sur nos pas, on s’arrête Passage Victor Hugo devant la mosaïque qui tapisse ce boyau menant au beffroi. Le collectif liégeois Pica Pica l’a tapissé de carreaux de faïence qui représentent en ombres chinoises les symboles montois.

[Cliquer ici pour voir la mini vidéo]

Sur le parvis de Sainte-Waudru, on jette un œil en contrebas, vers la Chapelle des Ursulines, flambant neuve. C’est l'Artothèque l’un des cinq nouveaux musées de Mons qui s’ouvrent également ces 4 et 5 avril. Encore qu’il ne s’agit plutôt d’un musée virtuel, donnant accès, à travers de grands écrans tactiles, à l’intégralité des collections des 12 musées montois, digitalisées et désormais conservées dans ce nouvel antre du patrimoine.

UN AUTRE REGARD Derrière Sainte-Waudru, trois drapeaux flottent au vent. Trois des 24 fanions que Bruno Robbe, un lithographe montois de grand talent, a confié à 24 de ses collègues artistes. Le Grand large, territoire de la pensée : un étonnant concept qui consiste en trois levers de drapeaux hebdomadaires, dans divers endroits de Mons, doublés par les estampes en série limitée desdits drapeaux, à voir au Magasin de papier. Au square Saint-Germain, en contrebas, on aperçoit deux panneaux publicitaires superposés, frappés chacun d’un grand « Publicité ». C’est l’attentat d’OX, l’« artiviste » français, qui nous rappelle que ces installations urbaines invitent aussi à porter un regard critique sur la ville, toujours plus balisée, « disneylandisée » et livrée à la publicité et au marketing. Revenus dans le piétonnier, on aime, dans le même registre, les mains de Thierry Verbeke qui semblent vouloir cliquer sur les devantures des magasins, mis sous pression par les centres commerciaux décentralisés et l’essor du commerce en ligne (une tendance générale en Europe).

Avec sa forêt multicolore, Vincent Glowinski s'est désormais complètement extirpé du squelette de Bonom.

[Cliquez ici pour voir le reportage du Bruxelles Bondy Blog/Ihecs sur les enjeux du street art à Mons]

En remontant vers la Grand-Place, et Place du marché aux herbes, on a un faible pour True Story, l’idée magnifique de Calvin Dussart et Charles Myncke, étudiants à l’École supérieure des Arts de Mons. Ils ont tapissé la multitude des fenêtres murées de Mons de reproductions de comics américains, comme pour révéler ce qui se dérobe au regard. Petit crochet par la Place de Bootle ou un grand cœur s’impose devant l’austère bâtiment du Gouvernement provincial. Il n’aurait pas dû se trouver là, au départ, mais on a jugé qu’il aurait pu perturber les automobilistes. Et pour cause, ce cœur géant des Gantois d'Inject Love est constitué de panneaux d’interdiction, comme un grand « stop » aux artifices du désir et de l’amour qui polluent l’espace public.

DÉTOURNEMENTS On longe à présent le jardin de la maison Losseau, sublime écrin Art nouveau en restauration, pour déboucher sur la place du Parc. En levant la tête, on tombe sur les paresseux d’Elodie Antoine. Ces boules de laine se balancent au gré du vent et semblent étrangement vivants. Fascinants, et dérangeants ? On apprend que quelques malins ont tenté ce week-end de les enflammer à coup de fusées d’artifices… Plus loin dans le parc, des menhirs en briques du pays. C’est Carnac sur Mons ! et le clin d’œil de Maarten Vanden Eynde, qui n’a pas son pareil pour détourner les objets et les matériaux du quotidien.

Pour achever en beauté, on redescend vers l’Université de Mons, Place Warocqué. Une fenêtre vomit une Biografia de l’artiste espagnole Alicia Martin. Une rivière de livres qui aimante le regard de tous les automobilistes qui arrivent dans Mons, du côté de la gare. Questions en pagaille devant cet attentat livresque, perpétré avec la complicité des bibliothèques de la région. Est-ce le sort réservé au livre face à l’apologie du numérique ? Est-ce le sort de la culture à présent que retentissent les sirènes du populisme ? Est-ce le sort de tout produit de la société de la consommation, fût-il culturel ? Ou n’est-ce qu’un joli pied-de-nez de l’artiste à toutes les interprétations de l’art ?

À vous de voir !

XAVIER FLAMENT

La Métamorphose : visite guidée de 2 heures, pour les groupes, avec écouteurs en prêt. € 90,00 en semaine et € 105,00 dimanche, jours fériés et nocturnes.
Réservations : groupes@ville.mons.be

04 & 05.04.2015 Week-end d'ouverture des 5 nouveaux musées, des 15 installations urbaines et d'ARSONIC, la maison de l'écoute.

[Cliquez ici pour voir le mini vidéo de la chute de livres d'Alicia Martin]

Ci-dessous, faites défiler la carte interactive des 15 installations et balisez votre visite.

Un réalisation des étudiants de l'IHECS pour le Bruxelles Bondy Blog