SUN CITY. Un immense Van Gogh pousse Grand-Place

15 juin 2015
article de: 
.

Du 17 au 26 juillet, perdez-vous dans SUN CITY, un labyrinthe de tournesols de 2.500 m² imaginé par Fanny Bouyagui, l’artiste complice de Mons 2015 qui avait déjà bousculé, en janvier, la Fête d’ouverture et l’Ailleurs en Folie Lille. (Photo © Chambre claire)

À votre arrivée dans le labyrinthe, un casque audio vous sera proposé afin de vous isoler complètement des bruits extérieurs. La déambulation immersive pourra alors commencer, au gré d’une bande-son originale, mélange de musique, de moments de repos, de petits oiseaux, de pluie, de bruits de pas...  Dans le labyrinthe, l’émerveillement sera permanent avec des éléments sortis des tableaux de Van Gogh, en 3D. Après Van Gogh au Borinage, la fameuse expo du BAM de Mons, Les Tournesols plus vrais que nature ! Une tour d’échafaudage de 10 mètres de haut vous permettra d’observer le labyrinthe au moyen de jumelles ou de faire quelques clichés de ce décor aussi inédit qu’éphémère. Et si vous décidiez de vous perdre dans les allées ?
« En 17 minutes, tu peux faire le tour en te perdant trois fois », promet Fanny Bouyagui. On a déjà envie d’essayer !
 
Un hommage exubérant à Vincent Van Gogh, notre génie de 2015, et le terrain de jeu poétique, ludique et déjanté du collectif d'artistes de Roubaix (France) Art Point M. Rêvez éveillés !
 
Avant même d’avoir l’idée d’un labyrinthe, et bien que n’ayant jamais expérimenté la création végétale, Fanny Bouyagui savait qu’elle voulait pour ce projet – travailler avec de vraies fleurs. Avec Sébastien Lejeune, collaborateur d’Art Point M, le collectif d’artistes qu’elle a créé en 1991, elle s’est rapidement adjoint l’aide de Michel Populaire, Chef du Bureau technique au département des Espaces verts de la Province du Hainaut. À trois, ils ont imaginé, pensé et monté Sun City, un labyrinthe de tournesols comme aucune ville n’en a jamais eu !
 
(PHOTO INTERACTIVE : glissez le doigt ou la souris et écoutez Fanny Bouyaguy. Photo © Denis Rouvre)
 
 
Le projet est de taille : pas moins de 7.500 tournesols de cinq espèces différentes composeront le labyrinthe de 30 mètres de large sur 90 mètres de long, et près de 4 mètres de haut ! (Une production de Kris Vandenabeele pour les Pépinières Willaert) Sur base d’un plan très précis, les pots de fleur seront disposés sur des rehausseurs, constitués de plaques trouées pour accueillir les pots, elles-mêmes posées sur quatre couches de palettes en bois (5.000 palettes seront nécessaires au total). « L’objectif est d’obtenir un volume compact, le moins ajouré possible », précise Fanny Bouyagui. Pour obtenir le résultat escompté, l’artiste a porté une attention particulière à la sélection des tournesols en effectuant plusieurs tests, sur une période de deux ans.
 
Pour satisfaire aux critères de l’œuvre, les tournesols devaient être complémentaires en termes de hauteur et de gabarit et d’un jaune similaire, afin de former un ensemble dense et homogène. Les palettes en bois aussi se devaient d’être identiques et de la même teinte, afin de donner à l’œuvre un aspect naturel et brut. Pour parfaire le tout, une couche d’écorces de châtaignier, rappelant la couleur des palettes, couvrira la base des fleurs.
 
 
Sur la Grand-Place, l’installation comptera 7.500 tournesols mais, au total, ce sont 12.000 fleurs qui auront été semées. Ceci afin d’avoir un stock suffisamment important pour renouveler les fleurs abîmées pendant la durée du projet. « Le but du jeu, c’est que le 17 juillet, ce soit en fleur ! C’est ça le challenge, un truc de fous », confie Fanny Bouyagui. Plusieurs répétitions ont été nécessaires pour arriver à cette précision. Les différentes espèces n’ayant pas le même cycle de vie, les semis ont dû être échelonné entre le 30 mars (c’est le cas de l’espèce « Soleil Waooh » qui a le cycle le plus long) et les derniers le 1er mai, afin d’arriver à une fleuraison simultanée, pour le jour J.
 
Les tournesols ayant besoin de beaucoup d’eau, chaque pot sera en permanence arrosé par un système de goutte à goutte. Cette installation constituée de 7.500 petites arrivées d’eau, et baptisé « le poulpe » par ses concepteurs, sera raccordé à l’eau de ville et répondra à une programmation bien précise, calculée en fonction des conditions climatiques. 
 
Vous l’aurez compris, tout a été pensé, testé, et re-retesté pour que le labyrinthe de tournesols soit le plus beau possible. Mais la nature sera toujours la plus forte, car comme le disent les maîtres de l’œuvre : « Plus il y aura de soleil, mieux ce sera ! »  
 
 
SUN CITY, du 17.07 (inauguration à 18:00) au 26.07.2015, Grand-Place de Mons. Du 13.07 au 17.07.2015, participez à l’installation du labyrinthe. 
 
Et le dimanche 26, à partir de 14:00, venez chercher gratuitement des pots de tournesols. ING, partenaire de Mons 2015, les distribuera gratuitement sur la Grand-Place. Collector !
 
(VIDEO Imaginez sur la Grand-Place de Mons... Le reportage de France 3)