Une tradition montoise voyage : le noir quart d'heure

12 oct 2015
Portrait de Tom De Wilde
article de: 
Tom D.
noir quart d'heure

Toute l’année à Mons et dans la région se passent des « noirs quarts d’heure », parfois où vous ne l’attendez pas. Carl Norac, l’artiste complice pour la littérature, a imaginé de remettre au goût cette tradition de notre région que beaucoup connaissent encore.  Les femmes des mineurs ou des ouvriers racontaient parfois une histoire aux enfants avant le coucher, dans l’obscurité. Ce moment s’appelait « le noir quart d’heure», intimité du sombre, façon de pallier le manque de livre ou d’études, d’économiser l’énergie ou de préparer certains enfants à garder de l’imaginaire sous la terre. Dans le cadre de Mons 2015, un livre, mettant en scène ce moment particulier, est paru aux Editions Pastel: Le noir quart d’heure, par Carl Norac et illustré par Emmanuelle Eeckoudt. Depuis cette parution, les noirs quarts d’heure se multiplient , souvent dans bibliothèques et des lieux publics, en Belgique mais aussi en France, en Suisse ( récemment à Morges et Nyon ), ou au Québec ( Montréal ). A titre d’exemple, voici ce que nous a envoyé une formidable association « Le goût de lire en pays d’Apt »  qui met toute son énergie à donner ou redonner le plaisir de lire et d’écrire, du côté d’Avignon. (  http://legoutdelire.over-blog.com/ )La lectrice, Danielle Bruel, a aussi fait imaginer des phrases par chacun des jeunes enfants, dans la vraie tradition du partage des mots qui est né ici.

Un noir quart d’heure à l’Ecole de Roussillon

https://drive.google.com/file/d/0By5NgJcGcrb7SWpZWFBUNzhFY2M/view?usp=sharing

et à celle de Saignon. Saignon.mp4

A quand chez vous ? Le temps de se poser, de se parler...